centre d’art contemporain genève

IMAGE

MOUVEMENT

OEUVRES EXPOSÉES

IMAGES FOR MAEVE CONNOLLY AND SADIE MURDOCH

2010, 24 photographies argentiques encadrées, n/b, 98,5 x 90,5 cm

Sélection de photographies extraites du Travelogue, confiées à Maeve Connolly et Sadie Murdoch.

SADIE MURDOCH - MAEVE CONNOLLY

2010, film photo, n/b, son, 11'
2010, film photo, n/b, son, 13'

MAEVE CONNOLLY et SADIE MURDOCH sont le fruit d’une collaboration entre l’artiste et les deux femmes, Moth ayant confié à chacune d’elle une même sélection de photographies extraites du Travelogue. Tandis que l’une reçoit les images et un enregistreur, l’autre est photographiée alors qu’elle regarde les clichés et les commente. Connolly et Murdoch, respectivement auteure/critique et artiste, libres d’appréhender ces espaces et lieux de la façon qu’elles désirent, dévoilent ainsi un regard, une approche qui leur est propre, et qui est mise en oeuvre par la suite dans le montage des deux films de Moth. Une certaine dislocation subsiste toutefois, engendrée d’une part par la fixité des images dans le film – en rupture temporelle –, et d’autre part par le rapport discordant – et ce plus particulièrement dans le cas de Maeve Connolly – entre la voix-off, qui semble palpable, et les images, hors du temps.

NOTING THOUGTHS

2011, 7 tables de 1,2 x 2 x 0,9 m, cadres en acier soudé, panneaux de 12 mm en contreplaqué, panneaux de 5 mm en verre, photographies A5, A4, A3 montées sur feuilles d'aluminium (3 mm d'épaisseur), assortiment de filtres colorés 'Lee', fragments de texte issus de: Alice D.Peinado 'Continuous Trajectories - Broken Utopias'

Pour NOTING THOUGHTS (qui peut être traduit par ‘partitions de pensées’), inspirée par les archives de Raoul Hausmann au Musée Rochechouart où elle était invitée à exposer, Moth part en hiver sur les traces de l’artiste dadaïste sur l’île d’Ibiza – il y a résidé de 1933 à 1936. Les images qui émanent de ce voyage, associées à d’autres plus anciennes, mais aussi les archives de Hausmann plus directement, donnent lieu à une rencontre avec l’anthropologue Alice D. Peinado. Peinado s’est préoccupée de notions d’identité et de citoyenneté nationales dans le contexte des mouvements migratoires, mais aussi de questions liées à l’insularité et à l’habitat. « Continuous Trajectories – Broken Utopias », le texte qu’elle a écrit et dont Moth a extrait des passages, évoque le regard de Hausmann sur l’île – qu’il estime hors de la civilisation, oubliée du temps et du progrès – et son architecture, mais aussi la notion de lieu et son ubiquité (Ibiza, comme tout autre lieu, est faite de plusieurs univers différents et parallèles), ainsi que la façon, symbolique, dont laquelle le sens est construit, incarné et finalement perçu, dans la construction même des habitations.

UNTITLED (FIGTREE)

2008, impression numérique, n/b, 63 x 43 cm, projecteur de diapositives avec minuteries interne, 81 diapositives avec filtres colorés 'Lee'

UNITLED (FIGTREE), illustre des recherches plus formelles et plus fortement concentrées sur la question de la lumière et des couleurs ; un dispositif très précis pouvant, telle la photographie argentique, se révéler magique.

THE ABSENT FORMS

2010, vidéo, n/b, son, 10', texte de Francesco Pedraglio, son de Sean Dover

Pour ABSENT FORMS Moth a recours à un dispositif proche de celui de NOTING THOUGHTS ; aux photographies de la rue nommée d’après l’architecte moderniste Robert Mallet Stevens (sur laquelle se trouve uniquement des bâtiments qu’il a réalisés) se mêle un texte, créé par l’artiste Francesco Pedraglio. Une fiction poétique, rythmée par les percussions de l’artiste Sean Dower, où les objets se font protagonistes dans un cadre hors du temps, ce film évoque par son esthétique et par sa structure même les films du début du siècle, muets, volontiers ironiques.

SCULPTURE MADE TO BE FILMED

2012, caissons lumineux en bois, cahcun 99 x 71 x 32 cm, 286 ampoules de couleur

SCULPTURE MADE TO BE FILMED est confrontée spatialement à des photographies d’objets étranges prises dans l’appartement d’un auteur collectionneur (dont certains textes ont constitué des jalons artistiques et affectifs cruciaux pour Moth). La sculpture immanquablement incite à examiner la lumière ; un élément récurrent dans le travail de l’artiste, qui n’est pas d’ailleurs sans évoquer la position de Le Corbusier : « L’architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière ». Elle suggère par ailleurs, par sa proximité avec les photographies, la durée, le temps, les processus, et plus particulièrement les potentialités cinétiques des objets.

TO SEE THE THINGS AMONGST WHICH WE LIVE

2012, photographies argentiques encadrées, n/b, 40 x 58 cm

Photographies prises dans l'appartement d'un auteur collectionneur.

IN UNEXPECTED PLACES, IN UNEXPECTED LIGHTS AND COLOURS (A SCULPTURE MADE TO BE FILMED)

2012, film 16 mm transféré sur vidéo, n/b, sans son, 3'

Dans IN UNEXPECTED PLACES, IN UNEXPECTED LIGHTS AND COLOURS (A SCULPTURE MADE TO BE FILMED), le caisson lumineux apparaît en noir et blanc dans des paysages désertiques (au Texas), hésitant sans cesse entre sublime et absurde.

STUDY FOR A TRAVELOGUE IN MOTION

2012, film 16 mm transféré sur vidéo, couleur, sans son, 6'

STUDY FOR A TRAVELOGUE IN MOTION, associe à des images tournées au Texas du matériel enregistré en 2011 au Portugal et dans le sud de la France, offrant ainsi autant de décors, espaces, univers, architecturaux, personnels, passés.

BOOK INSTALLATION
- VISIT OF VILLA E.1027, ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN, FRANCE, SPRING 2011
DISPLAY IN VILLA OF JOURNAL - E.1027 EILEEN GRAY, JEAN BADOVICI
MAISON DE BORD DE MER, L'ARCHITECTURE VIVANTE' 1929
- PROXIMITY - PROPOSITION AT LAVOMATIC, SAINT-OUEN, FRANCE, 2011
- STUDIES FOR A 16 MM COLOUR FILM, 2011
- LIGHTS STUDIES - OBJECTS, 2011
- LIGHTS STUDIES - ARCHITECTURE, 2011
- TRAVELOGUE 1999 - 2001

2011, 56 pages présentées sur un placage liège

La BOOK INSTALLATION qui semble offrir une sorte de point final à l’exposition, permet également d’appréhender le Travelogue sous une forme plus immédiate et tangible : sur des panneaux de liège se déploient les 56 pages d’une publication. Celle-ci, inspirée par le format d’un livre d’Eileen Gray et Jean Badovici ayant pour objet la maison E1027, est composée de pages non reliées qui peuvent aussi bien être suspendues dans un rapport plus étroit à la photographie originale qu’à la forme du livre (questionnant par là-même son statut), qu’être simplement ré-organisées selon diverses configurations. Le sens peut alors sans cesse être modifié, refusant une quelconque cristallisation. Cette installation et les pages exposées confirment par ailleurs une sensation lancinante dans le travail de Moth : la répétition des photographies, des lieux, des atmosphères dans divers travaux et selon différentes configurations, contraint la mémoire, en proie à ces messages « subliminaux », à de constantes remises en question.

CHARLOTTE

MOTH

PROGRAMMATION

FILM SUR

MONITEURS

FORUM

DES ARTS

ELECTRONIQUES

IMAGE≈≈≈≈

MOUVEMENT 2011

IMAGE≈≈≈≈

MOUVEMENT 2010

THE SCREEN FROM

BARCELONA/LOOP FAIR